inset histoire

 

Don Giovanni Verità (1807-1885)
Don Giovanni Verità (1807-1885), curé de Modigliana. Huile sur toile de Silvestro Lega, Musée de Modigliana.

 

Antonio Meucci
Antonio Meucci, qui accueillit Garibaldi à New-York. Civica Raccolta delle Stampe Achille Bertarelli, Milan.

 

Avis de messe pour Rosa Garibaldi
Avis de messe pour Rosa Garibaldi, le 27 mars 1852, signé par Benoît Bunico, Joseph Daideri et Alexandre Zanetti. Civica Raccolta delle Stampe Achille Bertarelli, Milan.
  • août 1849 : Garibaldi passe en Toscane grâce à l’aide des populations et du prêtre Don Giovanni Verità. La légende dit qu’il porta Garibaldi sur ses larges épaules pour lui faire franchir la frontière entre la Romagne et le Grand Duché de Toscane.
  • 2 septembre 1849 : Garibaldi, grâce à des filières d’évasion, rejoint Chiavari, près de Gênes.
  • Deideryg-deidery-p-594
    Les époux Daideri, amis niçois de Garibaldi, qui assumèrent la garde de ses enfants. Civica Raccolta delle Stampe Achille Bertarelli, Milan..
  • septembre 1849 : Garibaldi arrive à Nice, puis s’embarque sur le Tripoli pour Tunis.
  • septembre 1849 : interdit de séjour à Tunis, puis à Gibraltar, Garibaldi passe quelques jours chez un ami à La Maddalena, en Sardaigne, puis séjourne plusieurs mois à Tanger.
  • 8 juin 1850 : Garibaldi s’embarque pour Liverpool, via Gibraltar.
  • 30 juillet 1850 : Garibaldi débarque du Waterloo à New York, où il est acclamé par toute la colonie italienne et par les réfugiés politiques. Antonio Meucci, le florentin qui inventa réellement le téléphone, l’accueille dans sa résidence de Staten Island, à New York.
  • Garibaldi au travail dans la fabrique de bougies de Meucci, à Staten Island.
    Garibaldi au travail dans la fabrique de bougies de Meucci, à Staten Island.
    juillet 1850-mars 1851 :
    à New York, Garibaldi partage son temps entre activité - il travaille quelque temps dans la fabrique de bougies de Meucci - les loisirs et l’écriture de ses mémoires.
  • avril 1851 : Garibaldi reçoit son passeport américain et embarque comme capitaine sur le Prometheus en direction de l’Amérique centrale.
  • avril 1851-janvier 1854 : au commandement de différents navires (le San Giorgio, la Carmen), à Panama, à Lima, en Chine, à Manille, en Australie, à New York… Garibaldi montre ses qualités de marin.
  • 17 mars 1852 : mort de Rosa Garibaldi à Nice. Garibaldi navigue en mer de Chine. Il racontera dans ses mémoires en avoir eu la nouvelle en songe.
  • février 1854 : Garibaldi arrive à Londres où il rencontre de nombreux révolutionnaires en exil : Hertzen, Kossuth, Ledru-Rollin, Mazzini, Orsini. Se rapprochant du Piémont, il demande à Cavour l’autorisation de rentrer dans son pays.
  • 7 mai 1854 : Garibaldi débarque à Nice où il rejoint ses enfants, confiés à la garde de la famille Daideri depuis 1849. Il partage son temps entre ses amis niçois et les femmes de son entourage, Emma Roberts et Jessie White.



Consulter la liste de tous les articles que Nice-RendezVous a consacrés au Héros des Deux Mondes : cliquez ici...

 

 

Utilisez ce formulaire pour contacter la rédaction de Nice RendezVous, pour nous adresser vos communiqués et prière d'insérer. Vous pouvez joindre jusqu'à 5 photographies et documents au format PDF (taille maximum : 1 Mo) en cliquant sur le bouton Ajouter les fichiers.

 

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers