inset carriera

 

Cliquez sur l'initiale de l'identifiant de la rue recherchée
(par exemple M pour Avenue Jean Médecin) :

A | B | C | D | E | F | G | H | I-J-K | L | M | N | O | P | Q-R | S | T | U-V | W-X-Y-Z

06200
de l’avenue de la Californie 208 à l’avenue Commandant Galliache
ancienne avenue Pastorelli

 

Il s’agit de Ramon Féraut, né à Nice vers 1250, gentilhomme troubadour de la fin du XIIIe siècle, de la famille seigneuriale des Thorame, seigneur d’Ilonse, moine de Lérins. Il écrivit un long poème légendaire en langue romane, la « Vida de Sant Honorat », archevêque d’Arles en 426, qu’il termina à Roquestéron, dont il était prieur, vers l’an 1300. Il mourut en 1325 sous le règne du roi Robert de Naples, comte de Provence.
Dans ces vers, on retrouve tous les thèmes laïques et religieux des chansons de geste du Moyen Âge, notamment le pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle « Lou camin de San Jaume », les miracles de saint Honorat, les œuvres légendaires de Charlemagne et, pour ce qui nous touche de plus près, l’érection du Trophée de La Turbie, « la torre de gran bastiment, am peyras de gran cayradura, e obras d’antigua figura, colonnas de marme pesanz »… (… la tour de haute construction avec des pierres de taille, des œuvres d’antique ordonnance, des colonnes de marbre pesant…). Pour la connaissance de la toponymie de la région niçoise, l’œuvre de Ramon Féraut est singulièrement précieuse.


separator
Mini plan : | Angle : | Afficher les noms des rues :
Imprimer

 

Utilisez ce formulaire pour contacter la rédaction de Nice RendezVous, pour nous adresser vos communiqués et prière d'insérer. Vous pouvez joindre jusqu'à 5 photographies et documents au format PDF (taille maximum : 1 Mo) en cliquant sur le bouton Ajouter les fichiers.

 

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers