inser visite

 

nice-boulevard-de-cimiez nice-majesticnice-portail-paradisio-2plafond-paradisio-1

plafond-paradisio-2nice-alhambranice-villa-de-suranynice-hotel-regina-2nice-hotel-regina

C'est la voie triomphale créée sous l'impulsion de l'architecte niçois Sébastien-Marcel Biasini pour relier la ville à l'immense hôtel Excelsior-Regina.

Au n°2, dominant le boulevard, le monumental Grand Palais, hôtel construit en 1912 par l'architecte Charles Dalmas (Nice 1865-1938). Outre les chambres on y trouvait 150 appartements meublés. Construction de hauteur record pour l'époque (9 étages) elle a une puissante armature métallique masquée par le décor de façade. Aujourd'hui copropriété.

Lui fait suite le non moins impressionnant Majestic (n°4) qui comptait 400 chambres. Achevé en 1908 par l'architecte Jules Febvre, qui le dota d'une entrée particulièrement élégante. Aujourd'hui copropriété.
Plus haut en face on remarquera le Palais de Valence (n°15) pour la réussite des trompes-l'œil de sa façade nord aveugle.

N°24: Villa El Paradisio construite vers 1900 pour la baronne Van Zuylen van Nyevelt de Haar, née de Rothschild. En 1941 y fut installé le Conservatoire National de Région, aujourd'hui transféré avenue de Brancolar. Plafonds peints et boiseries bien conservés. Parc accessible au public.

N°35 : la villa de Surany lui est contemporaine. Œuvre de l'architecte Adam Dettlopf (né aux environs de Cracovie en 1851) pour M. Raffaeli, elle passa à Herman Back, comte de Surany, consul de Perse. De structure très classique, presque palladienne, elle présente une note orientale dans ses baies en arcs outrepassés et ses frises de faïences et de mosaïques. L'intérieur s'articule autour d'un escalier monumental. Elle a été malheureusement transformée.

N°46/48 : L'Alhambra construit en 1901 comme hôtel est l'archétype de l'architecture orientalisante revue et corrigée pour une adaptation locale. Ses minarets, ses grandes baies en arcs outrepassés, ses stucs blancs et sa superbe marquise en font l'un des édifices les plus spectaculaires de la Belle Époque à Nice. Un magnifique parc s'étend en avant.

N°39 : Le Riviera-Palace construit en 1889 par S-M. Biasini avait de hautes toitures "à la Mansard" supprimées en 1950 au profit d'une terrasse. Il a conservé une partie de son parc.

N°82 : Winter-Palace construit vers 1900 par Charles Dalmas qui a adopté d'emblée une couverture en terrasse. Entrée monumentale qui donne sur un vaste "jardin d'hiver" à cheminées de marbres rouges heureusement préservé. Pharmacie ancienne sur le boulevard.

On aboutit à l'Exelcior-Regina, lieu de séjour privilégié de la Reine Victoria. C'est le chef d'œuvre de S. M. Biasini réalisé en quinze mois (!) et inauguré en 1895. Converti en copropriété dans les années 30, le peintre Henri Matisse y eut son atelier.
En avant monument à la Reine Victoria par Louis Maubert (1911) : la Reine est assise au milieu de jeunes femmes qui personnifient Nice, Cannes, Grasse et Menton, villes où la souveraine séjourna.

 

Utilisez ce formulaire pour contacter la rédaction de Nice RendezVous, pour nous adresser vos communiqués et prière d'insérer. Vous pouvez joindre jusqu'à 5 photographies et documents au format PDF (taille maximum : 1 Mo) en cliquant sur le bouton Ajouter les fichiers.

 

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers