inser visite

 

nice-pont-barla nice-boulevard-carabacel-1890nice-boulevard-carabacel-1905

nice-chambre-de-commerce

Carabacel n'est pas un patronyme mais un toponyme qui se rapporte à la géologie des premiers contreforts de la colline de Cimiez. On y décèle la racine pré-indo-européenne KAR qui désigne la pierre, le site rocheux.
Dès la fin du XIe siècle on le relève dans les chartes sous la forme Carabassel. Là se situaient des carrières où les Niçois s'approvisionnaient en pierres à bâtir (André Compan). Le boulevard se situe à la limite d'une plaine jadis marécageuse et régulièrement inondée par les débordements du Paillon et les ruissellements dévalant les escarpements qui la dominent. Il y a moins d'un siècle elle était couverte de cressonnières et l'on y chassait la bécasse ! Aujourd'hui c'est un beau boulevard qui ceinture le bas de Cimiez et donne accès à cette colline.
On y trouve plusieurs édifices intéressants. En partant du Paillon (ex Pont Barla) ou plus exactement du parvis d'Acropolis c'est d'abord la villa Mayrargues (n° 8) devenue l'hôtel Impérial. Elle fut construite vers 1880 par l'architecte niçois Sébastien-Marcel Biasini pour un homme d'affaires local. C'est le type des beaux hôtels particuliers parisiens du Second Empire. La ligne de balcons qui rythme la façade et les sculptures des pavillons d'angles à coupoles lui donnent un aspect monumental.
En face (n° 29) la chapelle Saint Joseph est l'héritière d'une chapelle de même vocable que les franciscains de l'Observance établirent en 1558 dans ce qui est aujourd'hui le Vieux-Nice (y aboutissait la rue Saint Joseph qui existe encore) après leur installation à Cimiez (1546). Elle leur servit de succursale urbaine jusqu'à la Révolution. Vendue en 1810, elle leur fut restituée en 1818. Peu après 1860, les franciscains entreprirent une nouvelle construction à Carabacel. Achevée en 1869 elle prit le vocable du vieil édifice qui, tombant en ruines, fut démoli en 1870. Le bâtiment n'a pas de caractère. Désaffecté, les trois toiles du peintre Emmanuel Costa : Mort de Saint Joseph, Saint Louis roi de France et Sainte Catherine ont été transportées au Musée Masséna.

 

Utilisez ce formulaire pour contacter la rédaction de Nice RendezVous, pour nous adresser vos communiqués et prière d'insérer. Vous pouvez joindre jusqu'à 5 photographies et documents au format PDF (taille maximum : 1 Mo) en cliquant sur le bouton Ajouter les fichiers.

 

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers