actualites

 

Nice Christian Estrosi réélu président du Conseil général des Alpes Maritimes CONSEIL GÉNÉRAL ÉLECTION - Christian Estrosi vient d’être réélu président du Conseil général des Alpes Maritimes à une écrasante majorité.
La nouvelle assemblée départementale issue des urnes du 16 mars s’est réunie, ce jeudi 20 mars 2008 à 10 heures, afin de procéder à l’élection de son nouveau président.
Après l’ouverture de la séance par le doyen de l’assemblée départementale, le sénateur José Balarello, assisté du benjamin, Philippe Tabarot, qui assurait le secrétariat de séance, les élus ont procédé à l’élection du nouveau président du Conseil général des Alpes-Maritimes.  Trois candidats étaient en lice : Christian Estrosi, le président sortant, Dominique Boy-Mottard et Marc Concas.
C’est Christian Estrosi, pourtant nouvellement élu à la tête de sa liste «Nice ensemble» pour devenir sans aucun doute demain vendredi maire de Nice, qui a été réélu à la présidence du Conseil général des Alpes maritimes avec 41 voix, devant Marc Concas (6 voix), Dominique Boy-Mottard (2 voix) et 3 bulletins blancs. 
Christian Estrosi est aussitôt monté à la tribune reprendre sa place de président et dans son discours a déclaré : « J’ai l’immense chance de prendre la présidence sous les meilleurs auspices : une collectivité qui fonctionne bien, un bilan flatteur, une gestion saine. J’ai donc tous les atouts pour réussir et je compte sur le soutien de tous pour continuer à placer notre département sous le signe de l’excellence.» 
L’opposition, par la bouche de Paul Cuturello, a bien sur déclaré sa «stupéfaction» devant une manoeuvre qualifiée de « dérisoire et pitoyable » puisque le cumul de fonctions exécutives locales, celles de maire de Nice et de président du Conseil général des Alpes Maritime, est en principe rendu impossible par la loi.
De fait cette situation « inédite » de mise entre parenthèse du cumul de mandats n’est pas illégale. Elle est permise par un effet collatéral du recours engagé par Jean-Christophe Picard, président départemental du Parti Radical de Gauche, contre le premier tour des municipales de Nice du 9 mars 2008. 
En effet, lors de ce premier tour, le PRG a eu la surprise de constater que la mention « Parti Radical de Gauche » figurait à côté du nom de Jean-Michel GALLY, colistier de Christian Estrosi sur le bulletin de vote de la liste «Nice Ensemble», une indication mensongère puisque le colistier en question n’a jamais reçu l’investiture du PRG dont il avait été de surcroît exclu. Le PRG prétend que cela a eu de l’influence sur le premier tour et a amené une confusion qui a empéché la liste qu’il soutenait de passer la barre des 5%.
Dans l’attente de la décision du Tribunal Administratif qui devra intervenir au plus tard dans les 6 mois et peut être du recours supérieur au Conseil d’État, ce qui pourrait repousser la décision définitive d’encore d’une année, le cumul sera possible.   conseil general alpes maritimes  — Élection de Christian Estrosi à la Présidence du Conseil Général des Alpes Maritimes le 20 mars 2008

 

Articles en relation

Utilisez ce formulaire pour contacter la rédaction de Nice RendezVous, pour nous adresser vos communiqués et prière d'insérer. Vous pouvez joindre jusqu'à 5 photographies et documents au format PDF (taille maximum : 1 Mo) en cliquant sur le bouton Ajouter les fichiers..
J'ai bien noté que les données de ce formulaires étaient directement transmises par mail à la rédaction de NiceRendezVous sans être enregistrées sur ses serveurs, sauf si je m'abonne à la Lettre. En cochant la case d'abonnement, je déclare accepter la Politique de protection des données personnelles de NiceRendezVous

 

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers