inset villages

 

Sainte-Agnès Dominant Menton et tout le littoral de la Côte d'Azur et de la Riviera, à la limite orientale du Comté de Nice, le petit village de Sainte Agnès, dans les Alpes-Maritimes, mérite largement une visite dominicale. A 670 m d'altitude, il est le village littoral de plus haut d'Europe, un véritable paradis des yeux. La légende raconte qu'Haroum, l'un des chefs des invasions sarrazines de la Provence, au IXe siècle, amoureux fou d'Anna, une belle et jeune chrétienne, se serait converti au christinianisme pour la séduire et l'épouser, puisqu'elle refusait d'entrer dans son harem. A la mort d'Haroun, Anna prit le voile et se retira dans une grotte où elle fonda une chapelle dédiée à sa sainte patronne. Le village se serait développé autour de cette pieuse fondation. On ne sera donc pas surpris de voir que les ruelles du villages portent les noms des protagonistes de ce beau récit... C'est en 1185 que le village est cité pour la première fois par les documents : le castrum de Sancta Agneta appartient aux très puissants comtes de Vintimille, comme l'ensemble des localités des alentours. Le château, dont les ruines sont encore bien visibles sur falaise qui surplombe le village, a été édifié à cette époque. D'une importance stratégique capitale, il passe aux mains des comtes de Savoie après 1388, avant d'être détruit sur ordre de Louis XIV. Ce rôle stratégique sera confimé par la construction, entre 1931 et 1938, du Fort de Sainte Agnès, le plus méridional et l'un des plus imposants ouvrages de la Ligne Maginot, censée défendre la fontière orientale de la France.

Imprimer


Code postal
Insee
Canton
Latitude
Longitude
Altitude Superficie Nice à
06500
06113
Menton-ouest
43.8 °
7.47 °
780 m
937 ha
32 km
Démographie (1701-1999)
Le fort de Sainte Agnes
1701 354 Population de Sainte-Agnès
Le fort de Sainte Agnès est un imposant ouvrage de la Ligne Maginot (SFAM, Secteur Fortifié des Alpes-Maritimes selon la terminologie officielle), construit entre 1931 et 1938, dans le but de défendre la baie de Menton d'éventuelles agressions de l'Italie voisine. Doté de mortiers de 75 et 81 mm, d'obusiers de 135, l'ouvrage est l'un des plus gros de la Ligne Maginot. Extrêmement bien conservé, il est entretenu, depuis sa démilitarisation, par une équipe de passionnés. Hors saison, l'ouvrage se visite tous les samedi et dimanche après-midi, de 14 h à 17 h 30.
1754 300
1800 393
1828 568
1861 551
1901 525
1936 409
1962 312
1999 1 104
Le blason
Renseignements
A visiter...

Blason de Sainte-Agnès

D’azur aux trois étoiles d’or.

Intercommunalité :
Communauté d'agglomérations de la Riviera française

Mairie :
Centre Administratif
Place Saint Jean
Tel. 04 93 35 84 58
Fax : 04 92 10 35 14
Ouvert tous les matins
de 08h30 à 12h30
sauf samedi et dimanche.
email :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L'église paroissiale Notre-Dame des Neiges a été édifiée en 1535, après l'abandon du site initial où était construit le village, au sommet de la falaise qui le surplombe. C'est un petit édifice à nef unique, percé de petits oratoires latéraux, de style baroque. Le médaillon qui surmonte le maître autel représente la Vierge, patronne de la paroisse.
La chapelle Saint-Sébastien rappelle que ce saint était invoqué pour protéger les habitants contre l'un des fléaux les plus redoutés jadis, la peste. Elle a été construite, comme il se doit, à l'entrée du village.
Les ruines du château féodal font l'objet d'une belle promenade à partir du jardin médiéval reconstitué au pied de la première enceinte. Place forte imposante, détruite sur ordre de Louis XIV, le site a fait l'objet de fouilles archéologiques dont les résultats sont exposés à l'Espace Culture et Tradition, dans le village. Une table d'orientation permet de se repérer dans l'epoustouflant panorama que l'on découvre du sommet.
Le fort de Sainte Agnès.
Galerie photo
Maires de Sainte-Agnès

Michel REVEL (2001 - ?)

 

Monument aux Morts
Monument aux Morts de Sainte-Agnès
Dominique BOIN (1914-1918)
Joseph COTTA (1914-1918)
Paul DANIEL (1914-1918)
Hyacinthe GAUBERT (1914-1918)
Jean GAUDO (1914-1918)
Joseph GAUDO (1914-1918)
Laurent GAUDO (1914-1918)
Pierre GAUDO (1914-1918)
Ignace GLENA (1914-1918)
Lucien GLENA (1914-1918)
Jean IMBERT (1914-1918)
Jean RAIMON (1914-1918)
Alexandre REVEL (1914-1918)
Charles REVEL (1914-1918)
Félix TIBERT (1914-1918)
Adolphe VERAN (1914-1918)
Baptiste VERAN (1914-1918)
d’Augustin VERAN (1914-1918)
Jean-Baptiste VERAN (1914-1918)
Laurent VERAN (1914-1918)
Pierre VERAN (1914-1918)
Marius VIAL (1914-1918)
Gabriel GAUDO (1939-1945)
Eugène IMBERT (1939-1945)
Bibliographie
CIMA Bernard et Raymond : OUVRAGE DE SAINTE-AGNES. Côte d'Azur - Ligne Maginot, Chez l'auteur, sl, sd
IMBERT (C.) : SAINTE-AGNÈS, NOTRE VIEUX VILLAGE, Roquebrune, 1990
PARINI (E.) : LE LIVRE DE SAINTE-AGNÈS, Sainte-Agnès, 1989

Sources : © Serre éditeur

 

Utilisez ce formulaire pour contacter la rédaction de Nice RendezVous, pour nous adresser vos communiqués et prière d'insérer. Vous pouvez joindre jusqu'à 5 photographies et documents au format PDF (taille maximum : 1 Mo) en cliquant sur le bouton Ajouter les fichiers.

 

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers