inset villages

 

Saint-Martin-du-Var Saint Martin a grandi au bord du Var. Pendant des siècles, la vie du village a été liée à ce fleuve : moulins à huile et à farine, scieries, flottage du bois de construction, entretien des gués vers le Broc et Gilette... sans parler des inondations et des caprices du fleuve. L’endiguement de la rive gauche, à partir de 1844, a complètement transformé la vie des Saint-Martinois, en offrant de belles terres agricoles et un espace à urbaniser. L’opération faisait de Saint Martin un centre de communication pratique entre Nice et le haut pays. Le village porte toujours la marque de ces transformations : l’habitat primitif, en bas du coteau de l’Adrech, s’est étendu à la place de l’église à partir des années 1770, puis, après l’endiguement, à la place centrale : bel exemple d’urbanisme de la période sarde dans le Comté de Nice. Depuis une vingtaine d’années, les constructions se sont étendues dans les «Digues» et une petite zone industrielle a pris la place de l’ancienne briqueterie.
On trouve au village de nombreux commerces et services qui facilitent la vie des habitants du lieu, ainsi que ceux des communes voisines. Le collège intercommunal, prévu pour 600 élèves, a contribué à accroître cette influence. Grâce à toutes ces activités ainsi qu’au dynamisme de plusieurs associations sportives et culturelles, Saint Martin ne peut assurément être classé dans la catégorie des villages dortoirs. L’église, sous le patronage de Saint Valentin et de Saint Roch, a été reconstruite vers 1752, après que la chapelle primitive, située un peu plus au bord du fleuve, ait été détruite par une crue. On peut remarquer, sertis sur la façade, quatre boulets attribués à la commune par le général Dugommier, à la suite du combat de Gilette entre Français et Piémontais, en 1793. Dans les environs, la chapelle Notre Dame del Bosc, dont les fresques ont été peintes au début du XVe siècle par un artiste ligure réputé, André de Cella, protégeait le gué qui conduisait à Gilette. Le terrain offre des paysages très divers et permet quelques promenades agréables. On est souvent étonné de trouver, aussi près de cette zone en pleine urbanisation qu’est la vallée du Var, de tels îlots de calme et de verdure.

Imprimer


Code postal
Insee
Canton
Latitude
Longitude
Altitude Superficie Nice à
06670
06126
Levens
43.82 °
7.2 °
115 m
559 ha
25 km
Démographie (1701-1999)
Les usines Véran
1701 - Population de Saint-Martin-du-Var
N.B.:
Commune créée en 1867 par démembrement de La Roquette
Riche en argiles, le village produisait depuis longtemps des briques et des tuiles. A la fin du XIXe siècle, la société "Céramique industrielle des Alpes-Maritimes" construit une usine ultra-moderne dotée d'une haute cheminée qui demeurera, jusqu'à la fin des années 60, emblématique du village. Dotée d'une main d'oeuvre hautement qualifiée, souvent venue d'Italie, les Établissements Véran abandonnera la fabrication des céramiques industrielles pour se consacrer à la briquetterie. L'usine a fermé ses portes après la seconde guerre mondiale mais la société est toujours présente à Saint Martin sous le nom de Costamagna.
1754 -
1800 -
1828 -
1861 -
1901 560
1936 794
1962 1 072
1999 2 210
Le blason
Renseignements
A visiter...


Blason de Saint-Martin-du-Var


D’or au pont d’azur, sur une rivière du même, surmonté d’un globe enflammé de gueules.

Intercommunalité :
Communauté d’Agglomérations Nice-Côte d’Azur

Mairie :
Place Alexis Maiffredi
06670 St MARTIN-DU-VAR
Tél : 04 92 08 21 50
Fax: 04 92 08 21 59
email :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Office de Tourisme :
ATCL - Chalet accueil et info
06 670 DURANUS
Tél : 04.93.03.10.19
Fax: 04.93.03.14.61

Eglise Saint-Roch : milieu XVIIIe siècle, baroque tardif piémontais. La nef est éclairée par un ensemble de petites baies vitrées. La façade à entièrement été remaniée au XIX ème siècle lors de la construction du clocher.
Monuments aux Morts (1924): sa conception est due au célèbre architecte niçois Charles Dalmas. Répartis sur deux stèles, quatre bas reliefs représentent la famille et les amis du soldat défunt recueillis devant sa tombe. Au centre, une céramique de Roland Brice, élève de Fernand Léger, représentant une allégorie de la paix (1955).
Galerie photo
Maires de Saint-Martin-du-Var

Félix RAYBAUD (1860 - 1872)
Honoré BAUDOIN (1872 - 1875)
Maurice MARTIN (1875 - 1878)
François MISSONIER (1878 - 1879)
Auguste RAYBAUD (1879 - 1881)
Honoré BAUDOIN (1881 - 1884)
Joseph MARTINY (1884 - 1888)
Honoré BAUDOIN (1888 - 1890)
Joseph LAURENS (1900 - 1906)
Edouard BAUDOIN (1906 - 1908)
Martin MISSONIER (1908 - 1919)
Edouard BAUDOIN (1919 - 1932)
Victor BOTTIN (1932 - 1937)

Léon CANESTRIER (1937 - 1944)
Alexis MAIFFREDI (1944 - 1944)
Anatole BAUDOIN (1944 - 1945)
Léon NOBLE (1945 - 1947)
Alexis MAIFFREDI (1947 - 1957)
Liso ALBERTINI (1957 - 1971)
Denis VAUCHEREY (1971 - 1971)
Joseph MARTIN (1971 - 1977)
François ZUCCA (1977 - 1983)
Michel MALAUSSENA (1983 - 1995)
Fernand MELANI (1995 - 2001)
Hervé PAUL (2001 - ?)

Monument aux Morts
Auguste BAUDOIN (1914-1918)
Amédée BERNARDI (1914-1918)
Martin BERTANI (1914-1918)
Dominique BOASSO (1914-1918)
Joseph BOCCARON (1914-1918)
Louis BOTTIN (1914-1918)
Baptistin CALVIERA (1914-1918)
Jules CALVIERA (1914-1918)
André CHERASCO (1914-1918)
Léopold FEAUTRIER (1914-1918)
Louis FEAUTRIER (1914-1918)
Dominique FOUQUES (1914-1918)
Auguste GAUTERO (1914-1918)
Jean-Bte GHINAM (1914-1918)
François GILETTA (1914-1918)
Charles GINESY (1914-1918)
Martin LAURENS (1914-1918)
Maurice MALAUSSENA (1914-1918)
Jean NOBLE (1914-1918)
Auguste RIBUOT (1914-1918)
Pierre RIBUOT (1914-1918)
Elie ROUBIN (1914-1918)
Elie SIMON (1914-1918)
Ernest THOUVENIN (1914-1918)
Casimir VEROLA (1914-1918)
Jean-Bte FARAUT (1939-1945)
René ANTONIUCCI (1939-1945)
Angelin ZECCHINI (1939-1945)
Guerrier GINGOTTI (1939-1945)
Victor PONZONI (1939-1945)
Jean SIDERI (1939-1945)
Bibliographie

Sources : textes et photos extraits des ouvrages de P.-R. Garino. © 1993-2009 Serre Éditeur. Reproduction interdite.

 

Utilisez ce formulaire pour contacter la rédaction de Nice RendezVous, pour nous adresser vos communiqués et prière d'insérer. Vous pouvez joindre jusqu'à 5 photographies et documents au format PDF (taille maximum : 1 Mo) en cliquant sur le bouton Ajouter les fichiers.

 

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers