inset carriera

 

Cliquez sur l'initiale de l'identifiant de la rue recherchée
(par exemple M pour Avenue Jean Médecin) :

A | B | C | D | E | F | G | H | I-J-K | L | M | N | O | P | Q-R | S | T | U-V | W-X-Y-Z

06000
de la rue Dalpozzo 3 à la rue Barralis 6

 

Imprimer

Antonio Fernandez, niçois d’adoption, et pionnier de l’aviation, était né à Madrid en 1865 et était venu s’installer à Nice vers 1890. Il était tailleur pour dames mais se passionnait pour tous les sports mécaniques. Bricoleur de génie, mais imprudent, il avait fabriqué une sorte d’avion rudimentaire dont les commandes de gouvernail étaient de simples ficelles.
Près d’Antibes, dans la plaine de la Brague, il fit deux essais. L’un en novembre 1909 qui réussit assez bien quoique terminé par une chute mais il vola; le second, en décembre, lui coûta la vie.
Le Conseil municipal décida de prendre les obsèques à sa charge car il laissait une veuve et trois enfants pratiquement dans la misère.
Le 24 janvier 1994 nous avons reçu la visite de la fille de M. Antonio Fernandez, Mlle Renée Fernandez née le 16 janvier 1905, qui nous a demandé de rectifier notre article comme il sera indiqué ci-après, au motif que notre rédaction était, selon elle, préjudiciable à la mémoire de son père. Touchés par ce bel exemple de piété filiale nous rectifions volontiers selon ses instructions écrites:
La ville de naissance est Aranjuez et non Madrid. Il était venu s’installer à Nice au n° 1 de la place Magenta et il était couturier pour dames et non tailleur.
Le paragraphe commençant par « Bricoleur de génie » et finissant par « simples ficelles » est à supprimer.
Le paragraphe commençant par « Près d’Antibes » et finissant par « lui coûta la vie » est à remplacer par ce qui suit.
« Près d’Antibes, dans la plaine de la Brague, il réalisa en avril 1909 le 1er vol qui eût lieu sur la Côte d’Azur avec son premier aéroplane; il en construisit un deuxième qui lui permit d’y voler avec succès, le mois de novembre suivant, à une hauteur de 25 m. C’est le 6 décembre 1909 qu’un tragique accident se produisit alors qu’il venait de s’entraîner à une vitesse de 80 km/h et à une hauteur de 30 m; chute qui lui coûta malheureusement la vie sans que l’on pût, d’une façon irréfutable, en expliquer la cause. »
Le dernier paragraphe est sans changement

 

Utilisez ce formulaire pour contacter la rédaction de Nice RendezVous, pour nous adresser vos communiqués et prière d'insérer. Vous pouvez joindre jusqu'à 5 photographies et documents au format PDF (taille maximum : 1 Mo) en cliquant sur le bouton Ajouter les fichiers.

 

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers