inset histoire

 

carte-milleLa politique de Cavour a réuni le Piémont, la Sardaigne, la Ligurie, la Lombardie, la Toscane et les duchés du Centre. Restent en dehors les Etats pontificaux, le royaume des Deux-Siciles et Venise. En Sicile, les Napolitains disposent d’une armée de 25000 hommes. A Naples, le roi François II est indécis, soumis aux pressions des Autrichiens, des Piémontais et des Français. Mais son gouvernement est féroce, pratiquant volontiers la torture. En avril 1860, l’insurrection de Palerme a été réprimée mais la révolte gronde. Turin ne veut pas intervenir officiellement pour aider les insurgés : Cavour fait appel à Garibaldi qui s’installe à Quarto, près de Gênes.


 

  • depart-des-mille
    L’embarquement des Mille à Quarto. Huile sur toile de P. Van Elven. Gênes, Museo del Risorgimento.
    5-6 mai 1860
    : de Quarto, 1089 hommes s’embarquent sur le Piemonte et le Lombardo. Ils ont reçu mille fusils et cent révolvers envoyés d’Amérique par le colonel Colt.







     
  • sbarco-dei-mille-a-marsala
    Le débarquement à Marsala. Gravure colorée, collection privée.
    11 mai 1860 :
    malgré la présence de navires bourboniens et avec l’aide des Anglais, Garibaldi débarque à Marsala puis saborde ses navires.







     
  • calatafimi-2
    La bataille de Calatafimi. Turin, Museo del Risorgimento.
    16 mai 1860 :
    Garibaldiens et “Bourboniens” s’affrontent à Calatafimi: “Ici, on fait l’Italie ou on meurt !” Les Mille sortent vainqueurs de combats désordonnés, et l’écho de la victoire se répand dans toute la Sicile.





     
  • barricata-Palermo-27_5_60
    Les barricades lors de la prise de Palerme. Lithographie, collection privée.
    6 juin 1860 :
    le général bourbonien Lanza, à la tête d’une force de 20000 hommes capitule à Palerme : la ville accueille son héros, qui s’installe au Palais royal, prêt à administrer le nouveau territoire. 
    Garibaldi doit gérer les querelles politiques entre les envoyés de Cavour (La Farina), ses conseillers politiques (dont Crispi) et la population qui n’a pour objectif que l’indépendance et la lutte contre les propriétaires terriens. De plus, les Napolitains tiennent encore deux villes importantes, Milazzo et Messine.


     
  • bataille-milazzo
    La bataille de Milazzo. In G. Sacerdote, La vita di Giuseppe Garibaldi, Rizzoli, Milan, 1933.
    20 juillet 1860 :
    Garibaldi prend possession, à la suite de la sanglante bataille de Milazzo, du rocher fortifié de Messine. Les troupes napolitaines sont isolées.





     

     

  • entree-a-messine
    Entrée de Garibaldi à Messine. In G. Sacerdote, La vita di Giuseppe Garibaldi, Rizzoli, Milan, 1933.
    8 août 1860 :
    pendant que les querelles politiques se poursuivent (Cavour craint de plus en plus l’enthousiasme des foules pour Garibaldi et opterait volontiers pour une Italie piémontaise, avec pour alliés le royaume bourbonien des Deux-Siciles et la France, protectrice de Rome), Garibaldi franchit le détroit de Messine et jette une tête de pont en Calabre.  





imbarco-Messina-8_8_1860
Embarquement de Missori pour Messine. Lithographie, collection privée.

 

Utilisez ce formulaire pour contacter la rédaction de Nice RendezVous, pour nous adresser vos communiqués et prière d'insérer. Vous pouvez joindre jusqu'à 5 photographies et documents au format PDF (taille maximum : 1 Mo) en cliquant sur le bouton Ajouter les fichiers.

 

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers