inset identite

 

petits-monuments-002NICE ARIANE - Jusqu'au milieu du XXe siècle, le quartier de l'Ariane, à Nice, demeure un hameau excentré, éloigné du centre-ville de quelque deux heures de marche. Un terroir agricole, situé dans la plaine alluviale du Paillon, face à La Trinité-Victor, élevée au rang de commune par Victor Emanuel Ier en 1818. Le quartier doit son nom à cette plaine : l'arena, le sable en latin (et en niçois).
Son éloignement du centre-ville, tout au nord des limites communales, contribuent à la création d'un habitat permanent, attesté dès le Moyen-Age. Les communications avec le chef-lieu, longtemps cantonné à la seule vielha vila actuelle, sont d'autant plus difficiles que le capricieux Paillon reste difficilement franchissable : jusqu'en 1820, entre la baie des Anges et Drap, seul le Pont-Vieux, face à l'actuel lycée Masséna, permettait de le traverser à sec. Et la construction du Pont-Neuf, à l'emplacement de l'actuelle place Masséna, ne vint certes pas rapprocher le hameau.
De l'Ariane à la place Saint-François, seul un chemin, en rive droite du Paillon, permettait aux paysans arianenc de venir vendre leur production sur le marché. Le Paillon de Saint-André et les rochers escarpés de Saint-Pons plaçaient autant d'obstacles sur une route à peine carrossable.
L'essor économique que connaissent Nice et son comté sous la Restauration sarde permit au gouvernement et aux administrations locales de commencer à doter la province d'une infrastructure routière convenable qui s'intensifiera après l'annexion à la France en 1860.
On imagine aisément avec quel soulagement et quelle joie les habitants de l'Ariane accueillirent la décision de construire une route les reliant à Nice et une passerelle pour traverser le Paillon à la hauteur de La Trinité-Victor. C'était en 1856... Le Comté de Nice était encore sarde et le roi se nommait Victor Emanuel II.

Ariane-La_Trinite
La plaine de l'Ariane, à gauche, au début du XXe siècle. La route et la passerelle de La Trinité se distinguent bien.


Pour témoigner de leur reconnaissance, les habitants élevèrent, à l'extrémité nord de la route, face à la passerelle de La Trinité, devenue aujourd'hui un large viaduc, ce modeste monument en pierre, en forme de borne qui rappelle à la postérité le rôle éminemment important de la Restauration sarde dans le développement économique du Comté de Nice.
Lors du Jubilé de 1875, on éleva, juste à côté, une autre monument surmonté, lui, d'une croix de mission en fer forgé.

Copyright © 2011 NRV Nice RendezVous.Tous droits réservés.
logo-nicerendezvousToutes les actualités les plus récentes de NRV, NiceRendezVous, le site de rencontre avec les événements, la culture et l'histoire de Nice, de la Côte d'Azur et de la Principauté de Monaco, sont présentées ici par Google actualité

 

 

Utilisez ce formulaire pour contacter la rédaction de Nice RendezVous, pour nous adresser vos communiqués et prière d'insérer. Vous pouvez joindre jusqu'à 5 photographies et documents au format PDF (taille maximum : 1 Mo) en cliquant sur le bouton Ajouter les fichiers.

 

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers