inser visite

 

Contes

Voici Contes, le pays des "Tremp'Oli", belle petite ville de la vallée du Paillon, pas très éloignée (20 km) de Nice.

contes-agneauLa visite du vieux village, telle qu'elle est proposée par le Syndicat d'Initative de la commune, dure deux heures et ne présente aucune difficulté (50 m de dénivellé dans des rues médiévales aux multiples richesses).Stationnez votre voiture sur l'un des nombreux parkings qui bordent le lit du Paillon et rejoignez, à pied, le syndicat d'initiative (au fond de la place A. Ollivier) où débute cette promenade dominicale.

Au départ du Syndicat d'Initiative, se diriger vers la place Allardi puis prendre la ruelle Saint-Roch : derrière la Médiathèque se trouvent les ruines d'un ancien moulin à huile en pierres sèches alimenté par le Canal des Arrosants que l'on aperçoit 5 mètres plus haut avec le lavoir. Continuer par la rue Passeron jusqu'à la rue du Fraou.
Après la tour à arcatures, du 13e siècle, se dressait l'ancienne mairie : on voit toujours la pierre où l'on allumait la bougie lors des enchères publiques. Sous les voûtes en berceau, d'anciens murs en torchis blancs guident le visiteur vers la place Clémenceau.
Au 11 rue du 8 mai 1945, une large frise au décor sophistiqué dans les tons verts et rouges. Emprunter à droite la rue du Castel pour voir, sous le porche, la mystérieuse pierre gravée de Contes, dominée par un linteau en fer forgé de 1869.

Pour se rendre à Contes depuis Nice

Suivre l'ancienne route de Turin (M2204) qui longe le Paillon. Traverser La Trinité et Drap. Au pont de Peille, laisser à droite la D21 qui conduit à Peille et continuer vers le nord. Au carrefour de la Pointe, laisser à droite la D2204 qui conduit à l'Escarène et continuer tout droit sur la D15. Passer les cimenteries Vicat avant d'arriver au village de Contes. Se garer dans la partie basse du village et gagner le centre historique à pied ou via l'ascenseur mis en place il y a quelques années. Une variante permet d'éviter la traversée des villages du Paillon grâce à la pénétrante du même nom.

Revenir sur ses pas, passer devant le lavoir pour visiter le Musée de la Vigne et du Vin. Quelques pas supplémentaires vers la rue Scudéripour apercevoir, à gauche, un linteau daté 1599 orné du monogramme du Christ «IHS». Sur la place de l'église, au-dessus de la porte de la chapelle, notez un autre linteau en pierre avec le même décor entouré d'un soleil. Admirez la fontaine Renaissance (1587), classée Monument Historique et son blason central sculpté, dont le déversoir alimente le lavoir voisin.

Contes  057

Le remarquable retable attribué à l'école des Bréa a été dérobé mais l'église Sainte-Marie-Madeleine, Monuments Historique (1577-1667), recèle bien d'autres trésors, dont un bénitier de 1575.
Sur la façade de la maison rose, un petit linteau en bois datée 1707, précède le plus vieux linteau du village (1556), caché derrière une petite porte, au coin de la place. Au-dessus, une surprenante frise avec encadrement en bois et un petit banc en pierre du Moyen Age. Notez les maisons aux couleurs rosé, aux fenêtres diminuant de dimension du premier étage au grenier.

Contes _046contes-chapelle

contes-linteau

Dans la rue Penchienatti, très typique, se trouve un linteau en bois daté de 1690 (au n°8). Remonter par l'impasse Saint-Martin, qui ramène rue Saint-Martin. Au n°17, sous l'encadrement en ruine d'une porte en pierre de Savel, un étonnant linteau à l'intérieur de l'embrasure porte la date de 1665 et une inscription. La rue de la Pignatiera marque le souvenir de la première industrie qui s'installa à Contes, une fabrique de poteries et de faïences créée en 1655. A voir également, les génoises des anciennes maisons, les tuiles vernissées de la chapelle Saint-Joseph et son cadran solaire. Redescendre sur la gauche par la rue Charpentier pour arriver rue Delserre et rejoindre la ruelle Saint-Jean qui ramène à la route.
Au tournant, un sentier conduit au moulin à huile de la Lauza dont l'appareillage en bois, actionné par la seule force de l'eau, fonctionne toujours. Au premier étage, petit musée de l'olivier. Une halte s'impose au Martinet, moulin à fer classé monument historique (XIVe siècle). La forge, maintenue dans son site d'origine, est unique en France. Exposition à l'étage d'une cuisine contoise de la fin du 19e siècle.
Suivre le Paillon, prendre la petite passerelle en bois. Devant le collège, une oeuvre du sculpteur Bernard Pagès, artiste contois de renommée mondiale. Par la passerelle du Millénaire, revenir au point de départ, le syndicat d'initiative.

 

Utilisez ce formulaire pour contacter la rédaction de Nice RendezVous, pour nous adresser vos communiqués et prière d'insérer. Vous pouvez joindre jusqu'à 5 photographies et documents au format PDF (taille maximum : 1 Mo) en cliquant sur le bouton Ajouter les fichiers.

 

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers