inser visite

 

nice-1889-le-paillon nice-tete-carreenice-acropolis-fontaines

nice-acropolisnice-acropolis-apollonnice-palais-expositionsnice-eglise-nd-auxiliatricenice-vitrail-nd-auxiliatrice

Dans la continuité du Mamac, la Bibliothèque Louis Nucéra a ouvert ses portes en juin 2002. Aménagée sur les plans des architectes Francis Chapus et Yves Bayard, comme les autres constructions de la Promenade des Arts, elle se compose de deux bâtiments, la bibliothèque proprement dite, aménagée sur la vaste esplanade de 10 600 m2 recouvrant le Paillon, où plus de 200 000 ouvrages (livres, périodiques, cassettes, CD, DVD, partitions....) sont en accès libre, et le bâtiment administratif, devenu  l'un des symboles de la vivacité culturelle de Nice : la Tête carrée, œuvre du sculpteur Sacha Sosno, membre de l'École de Nice. C'est une gigantesque sculpture de 30 m. de haut et de 14 m. de large.

Lui fait suite Acropolis, Palais des Arts, du Tourisme et des Congrès, inauguré en mai 1985. Sur le parvis, les bassins à jets d'eau entourent des œuvres d'art, dont Nikaïa de Volti, Apollon de Mayer, et des réalisations de Sosno, Dolla, Claude Gilli, principaux représentants de l'École de Nice. Devant l'entrée, Music Power, d'Arman.

Baptiste, Bernasconi et Buzzi, les "3B", sont les architectes d'Acropolis qui rassemble d'abord l'auditorium Apollon : 2500 places, acoustique adaptable mise au point par L. Cremer qui réalisa celle du Philharmonique de Berlin, scène de 1200 m2, dont 400 m2 amovibles, soit la 2e de France après l'Opéra de Paris.

Lui fait suite la verrière de l'Agora où se placent les services d'accueil dominés par le "Pouce" doré de César. Sur les coursives : œuvres de Vasarely, Belmondo, Ben, Moretti. Au-delà, au nord, se développe un vaste complexe de congrès avec, au premier étage, la salle Hermès (300 places), un espace polyvalent divisible en 22 salles d'exposition et 26 bureaux pour congressistes, l'auditorium Athéna (750 places), le restaurant Mykonos. Au second étage, restaurant Les Muses, salons de réception et de gala ouvrant sur une immense terrasse. Les deux niveaux supérieurs groupent les services administratifs, tandis qu'au rez-de-chaussée, des entrepôts sont desservis par une rampe accessible aux poids lourds. La cinémathèque, salle Iris (252 places), programme des cycles mensuels et des avant-premières mondiales. Un bowling (24 pistes) avec drugstore, restaurant, boutiques, occupe l'extrémité de cet exceptionnel centre d'échanges scientifiques, technologiques et artistiques.

L'esplanade sur laquelle il se termine est bordée du Palais des Expositions, de l'architecte R. Laugier, qui a réussi à bâtir une immense voûte, succession d'arcs de béton armé reliés par des verrières sans l'intervention d'aucun pilier de soutien, ce qui donne un immense espace que l'on peut organiser en le divisant selon les besoins des expositions présentées. Ce fut un tour de force pour l'époque (1955). Depuis 1989 le Palais des Expositions est encadré par le complexe hôtelier des Novotel-Sofitel des architectes Margarita, Baptiste et Bernarconi. A l'ouest se dresse le Palais Jean-Bouin (1983) : 6 niveaux de parking, patinoire, piscine, salles de sports. Derrière ce complexe, l'église Notre-Dame Auxiliatrice (1933), intéressant exemple d'architecture contemporaine, est l'église de l'école Don Bosco. Œuvre des architectes Fabre et Delporta, c'est un témoignage méconnu de l'architecture et du décor (vitraux notamment) Art-Déco.

 


 

Utilisez ce formulaire pour contacter la rédaction de Nice RendezVous, pour nous adresser vos communiqués et prière d'insérer. Vous pouvez joindre jusqu'à 5 photographies et documents au format PDF (taille maximum : 1 Mo) en cliquant sur le bouton Ajouter les fichiers.

 

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers