inser visite

 


Agrandir le plan


nice_opera1stfrancoisdepaule_niceL'Opéra occupe l'emplacement d'un théâtre construit en 1776-77, remplacé en 1827 par une salle détruite par un incendie en 1881. François Aune acheva en 1885 l'édifice actuel, sa façade et sa décoration trahissent l'influence de Charles Garnier ; sa salle aux velours rouges et lambris dorés, avec cinq étages dont trois de loges, s'inspire des théâtres italiens comme la Scala de Milan.

En face, l'église Saint-François-de-Paule fut reconstruite par les Minimes entre 1762 et 1767. La façade, d'ordre colossal, fut ajoutée en 1773. Le chœur et le revers de façade, curvilignes, sont complémentaires. Dans la première chapelle droite : Communion de Saint-Benoît (en haut) et du Doge Amiconi entouré du Grand Conseil des Dix (en bas), une femme symbolisant Venise, toile originale attribuée à J.-B. Van Loo (début XVIIIe). Chevêt : Triomphe de Saint-François de Paule, toile baroque anonyme (XVIIIe) achetée à Rome par le Minime, encadrée d'élégantes gypseries. Dans la première chapelle gauche. Sacré-Cœur, toile d'Hercule Trachel (1850) avec vue de Nice et de la Baie des Anges.

L'Hôtel-de-Ville est un ancien séminaire construit entre 1741 et 1750 et devenu gendarmerie sous l'Empire, hôpital à la Restauration et Palais Communal en 1868. Des transformations radicales en 1930 et des agrandissements en 1975 lui ont donné son aspect actuel. Dans la salle du Conseil, galerie de portraits des maires de Nice.


jardins_albert_1jardin-albert-1L'extrémité de la rue Saint-François-de-Paule débouche sur le Jardin Albert 1er et son Théâtre de Verdure (Fontaine aux Tritons, XVIIIe siècle et nombreux bustes et médaillons de célébrités). On aboutit à la Promenade des Anglais où s'élèvent le Kiosque à Musique (1868) et le Monument du Centenaire (architecte Jules Febvre, sculpteur André Allard, 1893) qui célèbre le premier rattachement de Nice à la France par la Convention en 1793.

monumentcentenaireLors du centenaire du rattachement définitif, en 1960, une inscription lui fut ajoutée. Dans le Jardin Albert Ier on remarquera encore le buste du roi-chevalier de Belgique, la Lionne de Masson (1869), les Trois Graces et l'Arc de 115°,5 par Bernar Venet (1988).

 

Utilisez ce formulaire pour contacter la rédaction de Nice RendezVous, pour nous adresser vos communiqués et prière d'insérer. Vous pouvez joindre jusqu'à 5 photographies et documents au format PDF (taille maximum : 1 Mo) en cliquant sur le bouton Ajouter les fichiers.

 

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers