inser visite

 

 


Agrandir le plan

cignaroli-pairoliereDe la Place Garibaldi , la rue Pairolière  (des Chaudronniers) descend vers la place Saint-François , qui doit son nom aux Franciscains conventuels (ceux qui, portant un froc noir, desservent à Florence la fameuse église Santa Croce, à Padoue la basilique de St Antoine et le sanctuaire d'Assise installés là de 1250 à 1792). Ils élevèrent un couvent et une église reconstruite au XVe siècle, baroquisée en 1750, transformée en centre de chargement des ordures ménagères. Le clocher XVIIIe, exhaussé en 1840, subsiste.

palais-communalLe Palais Communal, édifié entre 1575 et 1581, transformé au XVIIe siècle (portail à "Renommée", 1679-1680), reconstruit en 1758-60 par l'architecte turinois Gio-Pietro baron de Tavigliano avec une façade d'ordre colossal, abrite aujourd'hui la Bourse du Travail. A côté, maisons médiévales décorées d'une frise d'arcatures. Fontaine aux Dauphins (1938, architecte François Aragon). L'îlot Saint-François a été reconstruit en 1958-1964 en même temps que l'îlot des Serruriers, en remplacement d'un quartier insalubre, le Babazouk. Sur la place Saint-François se tient chaque matin (sauf lundi) le pittoresque marché aux poissons animé par les derniers pêcheurs niçois. C'est de cette place que partaient autrefois les diligences qui desservaient les vallées de l'arrière-pays niçois.

st-francois-clocherPrendre les rues Sainte-Claire et de la Croix, au bout de laquelle s'élève la chapelle des Pénitents Blancs (visite par le Palais Lascaris), construite au XVIIe siècle, rénovée en 1768-70 puis vers 1825. La façade, ornée du pélican se dépouillant de ses entrailles, symbole de charité, date de cette dernière époque. Intérieur baroque à travées rythmiques, intéressant décor floral polychrome peint. Invention de la Sainte Croix, toile importée de Rome vers 1685; Saint Michel, toile inspirée de Luca Giordano, début XVIIIe siècle ; matériel de procession.

Par la rue de la Loge , rejoindre la rue Droite où on atteint le Palais Lascaris  (n°15), palais baroque de style gênois (1648-1655, embelli en 1706 puis au cours du siècle). Son imposante façade présente des balcons de marbre sur consoles à masques grimaçants. Il abrite notamment un musée des Arts et Traditions Populaires et de nombreuses expositions temporaires.

 


 

 

Utilisez ce formulaire pour contacter la rédaction de Nice RendezVous, pour nous adresser vos communiqués et prière d'insérer. Vous pouvez joindre jusqu'à 5 photographies et documents au format PDF (taille maximum : 1 Mo) en cliquant sur le bouton Ajouter les fichiers.

 

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers