inset carriera

 

Cliquez sur l'initiale de l'identifiant de la rue recherchée
(par exemple M pour Avenue Jean Médecin) :

A | B | C | D | E | F | G | H | I-J-K | L | M | N | O | P | Q-R | S | T | U-V | W-X-Y-Z

06300
de l’avenue Banco à l’avenue du Mont Alban

 

fortthaon.jpgCette appellation commémore un épisode local de la guerre de Succession d’Autriche (1744-1749). Ce conflit opposait le roi de France Louis XV et son allié Philippe V d’Espagne à l’héritière Marie-Thérèse d’Autriche (1740-1780), dont ils contestaient les droits à la succession de Charles VI. Comme le roi de Sardaigne, Piémont, Savoie, comté de Nice, Charles-Emmanuel III (1701-1773) s’était rallié à l’Autriche, le comté de Nice était envahi une fois de plus.
Le 19 avril 1744, les vingt mille hommes de l’armée gallispane (franco-espagnole) s’apprêtent à attaquer le fort du Mont Alban. (Ce nombre est exagéré comme on le verra plus avant).
Un négociant de la ville nommé Guillaume Thaon, possesseur d’un rendez-vous de chasse, « une cassine », s’y était rendu la veille pour surveiller sa propriété, ignorant que les ennemis eussent déjà décidé l’attaque du mont Alban. Malgré la présence des deux armées, il avait même préparé avec quelques amis une partie de chasse projetée pour le 20 avril. Dans la soirée du 19, le capitaine Haller défenseur du fort, vint avec un détachement se poster dans cette maison pour observer les mouvements des Espagnols. Le propriétaire voulut alors retourner en ville avec ses compagnons. Mais le capitaine s’y opposa, lui démontrant qu’ils pouvaient passer pour des espions. Forcés d’opter entre un double péril, les bourgeois sont électrisés par le courage du soldat. Le fort improvisé tint la place toute la nuit tirant par tous les orifices et un jeune tambour courant de tous côtés pour faire croire aux ennemis que la force qui s’opposait à eux était plus importante. Or, il se trouva que leur colonel, le comte de Benincasa, perdit la vie dans l’affaire.
Au matin, le capitaine Haller demanda à capituler, ce qui lui fut accordé avec les honneurs de la guerre et les civils obtinrent un sauf-conduit. Qu’on imagine l’étonnement des Espagnols devant leur méprise. Qu’importe! on chanta à Madrid un Te Deum pour « la prise du fort Thaon ». Cette propriété est devenue plus importante par la suite et après avoir appartenu à la famille Roissard de Bellet qui y créa une œuvre de bienfaisance, elle appartient maintenant au centre communal d’action sociale. Mais une plaque en italien apposée par un descendant Thaon en avril 1876 rappelle l’épisode du Fort-Thaon ramenant quand même les forces en présence à de plus modestes proportions. L’inscription fait état de « seize vétérans piémontais et quelques paysans contre plus de six cents grenadiers espagnols ».


separator
Mini plan : | Angle : | Afficher les noms des rues :
Imprimer

 

Utilisez ce formulaire pour contacter la rédaction de Nice RendezVous, pour nous adresser vos communiqués et prière d'insérer. Vous pouvez joindre jusqu'à 5 photographies et documents au format PDF (taille maximum : 1 Mo) en cliquant sur le bouton Ajouter les fichiers.

 

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers