inset villages

 

Beuil Au pied de la pyramide du mont Mounier (2816 m), à 78 km de Nice, Beuil, bourg étape sur le Circuit des Gorges Rouges du Cians et de Daluis, est situé à 1454 mètres d’altitude. D’une superficie de 7565 ha, le village compte aujourd’hui plus de 500 habitants répartis sur cinq hameaux, dont le plus important est Les Launes. Station nature d'hiver et d’été, Beuil-Les-Launes incite à la pratique sportive de tous niveaux. Le domaine de ski alpin Beuil-Valberg, ses 90 km de pistes satisferont les plus exigeants. 250 Km de sentiers accueillent promeneurs bucoliques, randonneurs chevronnés, cavaliers ou cyclistes VTT. Les férus d’escalade peuvent s’amuser sur la falaise équipée sous le village, tandis que les randonneurs sportifs auront à coeur de tenter l’ascension du mont Mounier à 2817 mètres d’altitude et les amateurs de canyoning trouveront avec les clues du Chalandre ou du Raton, un terrain de jeu unique au monde. Plus calme mais toute aussi intéressante est la découverte du village. Cette vieille Cité médiévale recèle de nombreux trésors. Une ballade dans les rues et ruelles pavées de Beuil permet de découvrir, guidé par un doux parfum d’authenticité, un village vivant et commerçant.
Un habitat fortifié, dénommé Beuil, est mentionné pour la première fois dans la première moitié du XIIIe siècle. D’origine romaine, l'histoire de Beuil est essentiellement celle des Grimaldi qui en devinrent les seigneurs en 1315. Des seigneurs pas faciles ni tranquilles, puisque pendant plus de trois siècles l'on verra les assassinats succéder aux intrigues et les alliances se faire et se défaire entre les Grimaldi, l'Anjou et la Savoie. Si la seigneurie est érigée en comté en 1561 en faveur d'Honoré II Grimaldi, cela n’empêche pas l’histoire tumultueuse de Beuil de trouver sa conclusion avec la condamnation à mort d’Annibal Grimaldi, par le Sénat de Nice à la suite d'exactions sans nombre. Après son exécution en 1621, et le démantèlement des châteaux des Grimaldi en 1622 sur ordre du duc de Savoie, Beuil est donné au comte Cavalca de Parme en 1623, puis passe par mariage au baron Le Long de Chenillac.
Dès 1909, le Chevalier Victor de Cessole découvre les possibilités hivernales du site de Beuil. En 1910, le ski Club des Alpes-Maritimes inaugure son premier concours sportif, et la station organise des courses de vitesse, des courses de fond, des concours de saut et de style ou encore des concours de luge. Les sports de neige s’affirment à Beuil, la station se développe. Le 9 mars 1930, Beuil inaugure le tremplin des Launes. Les concurrents font des sauts de 30 à 50m. En 1931 et en 1932 : les raids Chamonix-Beuil traversent les Alpes, en à peine plus de 10 jours, par des cols d'altitude. Le 21 février 1937 le record du tremplin olympique des Launes est porté à 58m. Aujourd'hui les pistes de ski de Beuil rejoignent celles de Valberg. Le domaine de Beuil/Valberg s’étend ainsi sur plus de 130 Km de pistes de ski alpin et nordique.

Imprimer

Code postal
Insee
Canton
Latitude
Longitude
Altitude Superficie Nice à
06470
06016
Guillaumes
44.1 °
6.98 °
1 454 m
7 565 ha
77 km
Démographie (1701-1999)
Le mystérieux trésor de Beuil
1701 775 population_beuil
Le mystère plane toujours à Beuil à propos du linteau sculpté d’une porte du village. Il est possible que Loïc Serre, chanoine de Clans et homme de confiance du comte Honoré Grimaldi ait habité effectivement cette maison. Mais selon Serge Hutin, docteur en lettres et alchimiste, ce linteau indiquerait l’emplacement d’un trésor. La légende fait état d’une cloche en or qui se trouverait sous un tas de pierres et sur laquelle serait gravée la carte du trésor. La réalité n’est pas moins mystérieuse. Il y a vingt ans, deux magnétiseurs ont obtenu de la mairie l’autorisation de creuser sous le château un trou de 9 mètres de profondeur. Avant même d’en savoir plus sur le prétendu trésor, l’un a été assassiné et l’autre a disparu. Le mystère du trésor de Beuil reste entier.
1754 750
1800 848
1828 710
1861 589
1901 597
1936 702
1962 360
1999 334

Le blason
Renseignements
A visiter...

blason_beuil

D’or à l’étoile de seize rais de gueules

Intercommunalité :
Communauté de Communes Vallées d'Azur

Mairie :
29 bd Marcel Pourchier
06470 BEUIL
Tél. : 04 93 02 20 20
Fax : 04 93 02 20 29
email :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Office de Tourisme :
Les Martagons,
Quartier Pissaire
Tél.: 04.93.02.32.58
Fax : 04.93.02.35.72
email :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le patrimoine bâti : La distribution en « enceinte » des hautes maisons du village est un témoignage de l’architecture alpine qui permettait de se protéger des brigands. Les façades, orientées au sud, sont percées de balcons sous toits, les "souleiaires". Une balade dans les ruelles pavées de Beuil laisse découvrir un village vivant dont les cloches sonnent l’angélus matin, midi et soir.
Eglise paroissiale St Jean Baptiste : Initialement chapelle Notre Dame du Rosaire, l’Eglise n’est devenue paroissiale qu’après 1794 à la suite de l’incendie détruisant l’église St Jean Baptiste. Imposant monument d’un style gothique tardif, le clocher de l’ancienne chapelle témoigne de la persistance du roman lombard au XVI e siècle. La loggia en façade date de l’après guerre. Une décoration baroque donne à l’intérieur chaleur et fantaisie. La toile du Rosaire (XVIIIe siècle) surmontée de la statue de St Jean Baptiste indique la double consécration du lieu.
Chapelle des pénitents blancs : Dédiée à Notre Dame de la Miséricorde, la chapelle domine la place du village. Restaurée en 1630 elle fut utilisé et entretenue par la « Vénérable confraternité » qui s’y assemblait tous les dimanches et fêtes pour chanter l’office de Marie. Très longtemps à l’abandon après l’extinction de la confrérie, la chapelle est aujourd'hui classée. Elle présente une toiture en bardeaux de mélèze, une façade en trompe l’oeil, restaurée par Guy Ceppa en 1984.
Maison Joseph Garnier (1813-1881) : Le buste de l’illustre sénateur des Alpes- Maritimes (élu en 1876) témoigne de l’emplacement de sa maison natale. Sa démolition en 1938 a permit de désenclaver l’église. Joseph Garnier est à l’origine de l’ouverture en 1893 de la route des Gorges du Cians.
Galerie photo
Maires de Beuil

André DONADEI (1807 - 1808)
Jean-Dominique DONADEI (1808 - 1816)
André DONADEI (1816 - 1820)
Jean-Dominique DONADEI (1820 - 1836)
Damien DONADEI (1836 - 1839)
André BAYLON (1839 - 1851)
Damien DONADEI (1851 - 1854)
André BAYLON (1854 - 1860)
André DONADEI (1860 - 1863)
Pierre SEMERIA (1863 - 1864)
Louis GIAUME (1864 - 1865)
Louis BAYLON (1865 - 1866)
Louis GIAUME (1866 - 1867)
Louis BAYLON (1867 - 1869)
Honoré CARLON (1869 - 1875)
Jean-Dominique ROBION (1876 - 1879)

Honoré CARLON (1880 - 1888)
André GARNIER (1888 - 1896)
Michel DONADEI (1896 - 1900)
André BAYLON (1900 - 1904)
Joseph GUERIN (1904 - 1908)
Jean-Baptiste ROBION (1908 - 1912)
Jean POURCHIER (1912 - 1929)
Marc DONADEI (1929 - 1945)
Firmin ROBION (1945 - 1947)
Gaston RAYBAUD (1947 - 1952)
Angelin BAYLON (1952 - 1953)
Serge DE LIPOWSKI (1953 - 1959)
Louis François PERISSOL (1959 - 2001)
Jean-Charles POURCHIER (2001 - 2002)
Raymond RICCI (2003 - ?)

Monument aux Morts
J.-B BELLEUDY (1914-1918)
Jean CARLON (1914-1918)
Placide CARLON (1914-1918)
Prosper CHAIX (1914-1918)
Louis CHAY (1914-1918)
André DONADEY (1914-1918)
André A. DONADEY (1914-1918)
Louis DONADEY (1914-1918)
Jean FERAUD (1914-1918)
Michel FERAUD (1914-1918)
J-B GARNIER (1914-1918)
Louis GARNIER (1914-1918)
Joseph LOMBARD (1914-1918)
J-B MAYNARD (1914-1918)
André POESY (1914-1918)
Clémentin POESY (1914-1918)
Honoré POESY (1914-1918)
Louis André POESY (1914-1918)
Louis Marius POESY (1914-1918)
J-B POURCHIER (1914-1918)
Antoine ROBION (1914-1918)
Emile ROBION (1914-1918)
Louis ROBION (1914-1918)
Marius ROBION (1914-1918)
Elie TORRE (1914-1918)
Florentin TORRE (1914-1918)
Michel TRUCHI (1914-1918)
Capitaine MADON (1939-1945)
Albert POURCHIER (1939-1945)
Marcel POURCHIER (1939-1945)
Lucien CHAIX (Indochine)
Bibliographie
ARINO Benjamin : L’EXERCICE DE LA JUSTICE DANS LA BARONNIE DE BEUIL AU XIVE SIÈCLE. LES GRIMALDI DE BEUIL, SEIGNEURS JUSTICIERS, Mémoire de maîtrise, Faculté des Lettres, Section d'Histoire, Université de Nice, 2000
BAYLON Christian : L’EVOLUTION DU GENRE DE VIE DANS UNE COMMUNE DE LA HAUTE VALLÉE DU CIANS, BEUIL., C.R.D.P., Aix-en-Provence, s.d.

Sources : Communauté de Communes Vallées d'Azur

 

Utilisez ce formulaire pour contacter la rédaction de Nice RendezVous, pour nous adresser vos communiqués et prière d'insérer. Vous pouvez joindre jusqu'à 5 photographies et documents au format PDF (taille maximum : 1 Mo) en cliquant sur le bouton Ajouter les fichiers.

 

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers