actualites

 

afrique-franceLors du Sommet Afrique-France qui s’est tenu à Nice les 31 mai et 1er juin 2010 - tous les Azuréens s'en souviennent tant les mesures de sécurité écrasantes furent gênantes - le centre ville fut prohibé, son accès proscris. L’État décida, pour ne pas interdire toutes formes d'activités aux habitants, d'ouvrir librement un tronçon de l’autoroute A8 aux automobilistes afin de leur permettre de contourner Nice par les collines. Sur réquisition du Préfet des Alpes-Maritimes, la société ESCOTA supprima temporairement les péages en gares de Saint Isidore pleine-voie et de Saint Isidore est, donnant l’accès gratuit à tous les usagers dans les deux sens, entre 7h00 et 15h00 le mardi 1er juin 2010.
La société ESCOTA qui ne perd jamais le Nord compta les passages, 33.474, et aujourd'hui elle présente l'addition : 47.967 €. Dans sa grande bonté et son infinie largesse Escota veut bien arrondir inférieurement la somme à 40 000€ mais demande son règlement aux trois collectivités territoriales concernées, la ville de Nice, la Communauté urbaine Nice Côte d'Azur et le Conseil général des Alpes maritimes ! Ce que celles-ci ont, selon le Préfet, accepté par tiers égaux et voté comme nous l'apprend Jacques Victor conseiller général PC lors de la Commission Permanente du CG 06 qui s’est tenue ce jour.
Voilà qui est tout simplement soufflant au niveau des principes. Non contents d'être les heureux habitants de la seule ville de France à disposer à l'année d'une autoroute urbaine de contournement, incontournable mais payante, il nous faut en sus collectivement rembourser le péage de passages autoroutiers que nous n'avons pas, pour l'énorme majorité, effectués et ce par la grâce d’une manifestation internationale que l'État nous a imposée et dont elle n'assume pas les frais !
Les mots nous manquent pour qualifier cette injustice sidérante… laissons place au communiqué de Jacques Victor.

Monsieur Jacques VICTOR, Président du groupe communiste au Conseil Général, lors de la Commission Permanente qui s’est tenue ce jour est intervenue lors du débat relatif à la délibération dont la copie est jointe.

Cette délibération prévoit que le Conseil Général des Alpes-Maritimes indemnise la société ESCOTA pour la gratuité des péages sur les tronçons urbains autour de Nice pendant la tenue du Sommet France-Afrique au mois de juin dernier.


Monsieur Victor a exprimé l’opposition farouche du groupe communiste à cette délibération pour plusieurs motifs :

- Dans une des seules villes de France à être encore soumise à des péages sur des tronçons urbains, il apparaît particulièrement scandaleux de voir une société privée à qui la majorité actuelle a bradé l’autoroute A8 demander une indemnisation pour l’utilisation de tronçons urbains déjà largement remboursés depuis leur ouverture
- Ensuite, comment accepter que l’on demande aux Niçois, qui ont déjà du subir d’innombrables désagréments et nuisances lors de la tenue de ce sommet, de devoir ensuite régler la note par finances locales interposées
- D’autant plus que la tenue de ce sommet relève de la responsabilité de l’État et que rien ne saurait justifier que le Département se substitue à l’État pour régler cette facture. Voilà encore une illustration particulièrement scandaleuse de transfert de compétence non financé où l’État demande à une collectivité de pallier son désengagement, à l’heure où il réduit par ailleurs les ressources financières des collectivités territoriales

Le Président du Conseil Général s’est vu contraint d’admettre qu’il comprenait l’argumentation développée, mais a maintenu cette délibération votée unanimement par les membres de sa majorité. Il a néanmoins proposé d’assortir la paiement de cette indemnisation d’un courrier du Conseil Général à Escota, exprimant le fort mécontentement de la collectivité à l’égard de l’attitude mesquine et peu citoyenne de la société d’autoroute. Mais il n’a dit mot sur l’attitude de l’État

logo-nicerendezvousToutes les actualités les plus récentes de NRV, NiceRendezVous, le site de rencontre avec les événements, la culture et l'histoire de Nice, de la Côte d'Azur et de la Principauté de Monaco, sont présentées ici par Google actualité

 

Articles en relation

Utilisez ce formulaire pour contacter la rédaction de Nice RendezVous, pour nous adresser vos communiqués et prière d'insérer. Vous pouvez joindre jusqu'à 5 photographies et documents au format PDF (taille maximum : 1 Mo) en cliquant sur le bouton Ajouter les fichiers.

 

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers