actualites

 

matin-sauvaigoL'exposition Charles Martin-Sauvaigo (1881-1970) - Un peintre niçois dans son temps, organisée par la Délégation au Patrimoine Historique de la Ville de Nice, à l'occasion de la réouverture au public de la Tour Bellanda et dans le cadre des Journées européennes du Patrimoine, présente un double intérêt : la reconnaissance d’un grand peintre et, en parallèle, une source iconographique exceptionnelle sur le patrimoine historique de Nice et de son comté et plus généralement sur notre culture. Des métiers disparus, des lieux oubliés sont représentés par ce peintre délicat et cette manifestation  permet de rendre hommage cinquante ans après sa dernière exposition niçoise à celui qui a bénéficié lors de l’Exposition Internationale de 1937 de trente et un millions de visiteurs.

Né à Nice-Carras d’une famille de cultivateurs, Charles Martin-Sauvaigo est remarqué très jeune par Ziem qui lui fait réaliser quelques dessins dans son atelier avant de lui dire : « tu es peintre ».

Elève d’Alexis Mossa, il s’inscrit à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris. Il se fait connaître rapidement en remportant de nombreux concours et reçoit ses premières commandes officielles de la Préfecture des Alpes-Maritimes, de la Chambre de Commerce, et du Lycée Masséna à Nice. Il expose au Salon des artistes français dès l’âge de 24 ans et obtient de nombreux prix dont un en 1921 avec « Le marché aux fleurs de Nice », puis en 1923 avec « La place Saint-François ».


 

Un niçois peintre officiel de la marine.
En 1922 il devient peintre officiel de la Marine. Il participe à la création de la Société des Beaux-Arts de la mer. Il réalise un immense diorama de plus de 400 mètres carrés pour décorer le pavillon de la Côte d’Azur à l’exposition universelle de Paris de 1937 qui accueillera plus de trente millions de visiteurs. Il décore les grands paquebots de luxe de la Compagnie Générale Transatlantique et des Messageries maritimes (le Ville d’Oran, la Marseillaise, l’Île de France, le Liberté, le Magellan).

Le temps de la reconnaissance : un peintre européen avant l’heure.
Il peint de nombreux paysages ou marines pour les grandes galeries parisiennes, reçoit une médaille d’or au Salon des artistes français de 1934, est déclaré hors concours et devient membre du comité. Il est nommé professeur de dessin à l’école Polytechnique de 1935 à 1954. Il utilise sa notoriété pour œuvrer dans plusieurs associations de soutien aux artistes sans travail.
Il expose dans toute l’Europe et le monde entier, et Nice représentera ainsi la France au travers des dioramas de plusieurs expositions internationales.

Peintre parfois critiqué comme trop conventionnel dans sa peinture de décoration murale, Martin-Sauvaigo  a dans sa peinture de chevalet une touche impressionniste remarquable. Il a su capter la lumière de la Côte d’Azur dans ce qu’elle a de tendre plutôt que dans ses excès de soleil. Il réussit un compromis entre la peinture traditionaliste du XIXe, les recherches de l’impressionnisme et l’Art Déco.

En parallèle à cette exposition, le fils du peintre, Jean-Pierre Martin vient de lui consacrer un livre paru aux Editions SERRE.

Exposition du 17 septembre au 1er octobre
de 9h à12h et de 14 h à 17 h

 

 

Utilisez ce formulaire pour contacter la rédaction de Nice RendezVous, pour nous adresser vos communiqués et prière d'insérer. Vous pouvez joindre jusqu'à 5 photographies et documents au format PDF (taille maximum : 1 Mo) en cliquant sur le bouton Ajouter les fichiers.

 

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers