actualites

 

COMTÉ de NICE Sur les traces d'une frontière oubliée les bornes frontières

COMTÉ DE NICE BORNES FRONTIÈRES - « Sur les traces d’une frontière oubliée » dernière exposition de l’année à la Maison de l’Environnement de la ville de Nice, quartier Cessole. De nombreuses bornes frontières jalonnent le territoire du Comté de Nice et représentent autant de documents de référence pour son histoire. Ces pierres plantées, poteaux, bornes portant les armoiries des deux pays limitrophes gravées sur des rochers inamovibles sont autant de témoignages de l’histoire mouvementée de notre territoire. Lors de balade sur les crêtes frontière, vous pouvez découvrir ces jolis monolithes, millésimé, orné d’une Fleur de Lys sur un côté et de l'autre d’une Croix de Savoie.

 

Vestiges du passé, ils ont subi maints avatars, de la part des éléments naturels, inondations, glissements de terrain, érosion selon leur emplacement mais aussi à cause de l'inattention ou de l'indifférence des hommes qui ont provoqué leur destruction à l'occasion de la construction ou l’élargissement de pistes ou de routes.

Ces « monuments » ont fait l’objet d’un important travail de recherche et d’inventaire, une véritable aventure conduite par notre ami Luc Thévenon conservateur en chef honoraire du Patrimoine, ancien conservateur du Musée Masséna à Nice, qui a passé près de cinq ans à recenser ces témoignages du passé, arpentant les crêtes et longeant les cours d’eau.

Sur les 78 bornes posées en 1823, il en a retrouvé 54. « Je pense qu’à l’exception d’une ou deux, bien cachées dans la nature ou chez un particulier, toutes les autres ont bel et bien disparu. »

C'est à partir du règne de Louis XIV que l'on a commencé à étalonner les distances le long des routes principales du Comté grâce à des bornes parfois monumentales. 

Sous le règne de Louis XV, à la faveur de plusieurs modifications de la frontière occidentale entre les royaumes de France et de Piémont-Sardaigne, des abornements ont été pratiqués en 1718, puis continués en 1761 et en 1823. 

En 1860 la frontière orientale du Comté de Nice a fait l'objet de plusieurs abornements et encore en 1947.

Des moulages de ces bornes, réalisés par l’atelier du musée archéologique de Cimiez, accompagnés de 17 cartes et de 68 photos, composent cette exposition réalisée par le graphiste Jean Toche.

Cette exposition atypique attirera de nombreux visiteurs curieux de l’histoire du Comté et incitera largement les visiteurs à parcourir le Parc national du Mercantour à la recherche de ces vestiges....

« Sur les traces d’une frontière oubliée »

Exposition à la Maison de l’Environnement 

   

Du 03 octobre au 19 décembre 2008

31 avenue Castellane – Nice

 Repères historiques

1388 : le Comté de Nice choisit de se placer sous la tutelle d’Amédée VII, Comte de Savoie

1713 : Le Traité d’Utrecht redéfinit les frontières de l’Europe

1760 : Par le traité de Turin, les frontières du Comté de Nice se stabilisent

1761 : Un bornage de 44 bornes est installé, pierres plantées ou rochers gravés

1793 : Par décret, la Convention française annexe l’ensemble du Comté de Nice, rebaptisé département des Alpes Maritimes

1814 : Chute de l’Empire. Le Traité de Paris ramène la France à ses frontières de 1792. Le Comté de Nice redevient sarde.

1823 : 78 bornes sont plantées, gravées ou regravées.

1860 : Traité de Turin : Victor-Emmanuel II (premier Roi d’Italie) cède à Napoléon III le Comté de Nice qui redevient département des Alpes Maritimes, augmenté de Roquebrune, de Menton et de l’arrondissement de Grasse.

 

 

Consultez sur NiceRendezVous le site de l'actualité et de l'histoire du Comté de Nice 

 

"Les bornes frontières du Comté de Nice"

 

"Comment le Comté de Nice est devenu Département Français"



Copyright ©2012 NRV Nice RendezVous. Tous droits réservés.
logo-nicerendezvousToutes les actualités les plus récentes de NRV, NiceRendezVous, le site de rencontre avec les événements, la culture et l'histoire de Nice, de la Côte d'Azur et de la Principauté de Monaco, sont présentées ici par Google actualité

 

 

Utilisez ce formulaire pour contacter la rédaction de Nice RendezVous, pour nous adresser vos communiqués et prière d'insérer. Vous pouvez joindre jusqu'à 5 photographies et documents au format PDF (taille maximum : 1 Mo) en cliquant sur le bouton Ajouter les fichiers.

 

1000 caractères restants
Ajouter les fichiers